• Dr Céline Lacourt

Bien choisir son hamster

Dernière mise à jour : 22 janv.



Il existe plus de 500 races de hamsters mais seules 5 sont domestiquées. Face à la demande insistante de leurs enfants, certains parents se laissent convaincre mais alors quel hamster choisir ?


Le hamster doré.

C’est le plus fréquent des hamsters de compagnie et aussi le plus gros. Il fait environ la taille d’un rat. Docile, il se laisse facilement manipuler. En revanche, il ne supporte pas la cohabitation avec ses congénères et devra vivre seul. Le hamster doré a une jolie robe rousse. Il a le plus souvent des poils courts mais peut aussi être angora ou avoir le poil frisé. Sa taille plus importante permet de le laisser en liberté pour de petits moments mais toujours sous surveillance. Il est important de rappeler que le hamster est un animal essentiellement nocturne et que l’installation de sa cage dans une chambre n’est pas forcément une bonne idée pour les dormeurs au sommeil léger.


Le hamster russe.

Ce hamster fait à peu près la taille d’une souris. Il est donc qualifié de hamster nain. Il est gris avec des rayures plus sombres sur le dos. Très actif, ce petit hamster aime se dépenser et jouer. Il a besoin d’une cage spacieuse et apprécie de vivre en couple. Cependant attention, l’adoption d’un couple signifie l’arrivée de petits et il faudra trouver des adoptants potentiels…et fréquents avec 6 portées par an et souvent 6 à 8 petits à chaque fois ! Pour éviter cette contrainte, on peut opter pour l’adoption de 2 femelles. En revanche, il sera difficile de faire cohabiter 2 mâles. Plus craintif que son cousin le hamster doré, le petit russe pourra se laisser caresser à condition d’y aller en douceur et de s’y prendre assez jeune. L’âge d’adoption idéal est de 8 semaines.


Le hamster de Roborovski.

Le plus petit de tous, ce hamster mesure à peine 5 cm. Il est aussi très doué pour se faufiler dans de petits espaces et il faut l’installer dans une cage aux parois pleines au risque de le voir glisser entre les barreaux. Très peureux, il sera très stressé si on essaie de le manipuler. Il pourrait d’ailleurs échapper des mains et se cacher définitivement dans un recoin de la maison. Ses propriétaires devront se contenter de regarder évoluer ce joli petit animal qui préfère également vivre en couple.


Le hamster de Sibérie.

Ce hamster est assez proche de son cousin russe mais sa robe change en hiver et il peut devenir tout blanc. Débordant d’énergie, il a lui aussi besoin d’une grande cage, de jouets pour s’occuper et d’installations pour grimper et se cacher. Il peut se laisser apprivoiser et préfère vivre seul.


Le hamster chinois.

Plus rare, le hamster chinois est plus grand que les 3 précédents. Il est plutôt timide et ne se laissera pas facilement apprivoisé. En revanche, une fois sa confiance accordée, sa morsure se fait très rare contrairement à ses petits copains qui peuvent avoir la dent facile. Son pelage est gris à brun avec une ligne plus sombre sur le dos et de petites tâches sur le corps. Son museau est un peu plus allongé et il possède une petite queue. Les femelles de hamster chinois peuvent se montrer aussi agressive que les mâles entre elles et vivront de préférence en couple ou seules.


L’acquisition d’un hamster paraît un moindre engagement du fait de sa petite taille et de sa relative indépendance. Néanmoins, le hamster est un être vivant dont l’adoption engendre une responsabilité. Il conviendra de lui assurer un environnement adapté et propre, une nourriture appropriée et peut-être des soins. Si les jeunes enfants sont attirés par la bouille mignonne de notre rongeur, il faut rappeler que son espérance de vie est relativement courte et qu’au bout de 18 à 24 mois, il faudra accompagner le jeune maître dans ce qui est souvent sa première expérience du deuil…

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout